vendredi 18 mai 2018

Retour sur la 37e mission (1986)

Les photos suivantes datent de la 37e mission, en 1986. Cette mission se composait de 38 hivernants. Elle était dirigée par le chef de bataillon Jean-Claude RIGAL. Les photos sont toute issue du rapport de fin de mission du médecin, Arnaud Le DRU, et sont toutes accompagnées de leur légende originale.

La mission a eu pour principaux objectifs des travaux lourds au niveau de la cale et le début du chantier de l’hôpital. Les vaches et les poules étaient encore nombreuses sur le district...


Il faut admirer lagilité et la dextérité des hommes sur les portières, lorsque celle-ci se retrouve par exemple en équilibre sur le mur de la cale. La situation est impressionnante

Le poulailler fournit de la viande de qualité, et des œufs en nombre suffisant

Les vaches sont très maigres, et très faibles. Lorsquelles tombent au sol, elles ne peuvent plus se relever, et crèvent. Leur effectif trop important est responsable du surpaturage

Les canards navaient pas de reproduction, et mangeaient les graines au détriment des poules. Une solution énergique a été trouvée

Lorsque la cale est impraticable pour les débarquements de personnels, on utilise la Bondy et les filets. Il arrive parfois que la Bondy se bloque, laissant le passager suspendu au dessus des filets.

Le Héron garde-bœufs a élu domicile dans le poulailler de la base. Il a participé de façon active à la dératisation, puisque sa moyenne a été denviron trois souris par jour.

Les deux seuls animaux familiers de la base, sont deux chats. Moumousse est le plus sociable, et Zyphon (photo) le plus sauvage. Ils permettent aux hivernants dextérioriser leur trop plein affectif. Zyphon,a été repris à Ribault. Ce fut le premier cas et le seul, de déplacement connu chez ces félins sur lîle

Le football se déroulait sur un terrain situé un peu en dehors de la base, de très petite taille

La joie des baignades dans la piscine, et le bronzage est possible sur Amsterdam, du fait de son climat très tempéré. On comprend aisément lappellation donnée par les autres districts « de club méditerranée »

Les tapettes restent le système le plus efficace pour limiter le nombre des souris à lintérieur des bâtiments. Le Héron garde-bœuf a également contribué à sa façon, à réduire le nb de souris à lext. de la base.

Lors du dépeçage des bêtes, les carcasses trainent souvent par terre, et le vent les fait bouger entrainant beaucoup de petites coupures.

Les volontaires ont été très nombreux aux journées de bétonnage. Il faut signaler la grande disponibilité de tous, nayant pas peur parfois dy consacrer leur congé.

Chantier de la cale. Un premier muret protecteur a été coulé. Dans la journée les assauts des vagues sont devenus plus violents. Le muret nétait plus en place le lendemain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire