mercredi 21 février 2018

Roi des mers sur son trône de sphaignes

© Rémy LEMARCHAND

Comme chaque année à la mi-février, c’est la période ou les Albatros d’Amsterdam se rassemblent sur le mystérieux Plateau des Tourbières pour s’y reproduire.  Depuis quelques jours, ces géants des mers australes volent au-dessus de la base Martin-de-Viviès, leurs longues ailes adaptées au vol plané leurs permettent de parcourir l’île en quelques heures seulement.

Le plateau des tourbières © Marine BELY

Albatros d'Amsterdam © Brendan CORBEL

L’Albatros d’Amsterdam c’est un corps trapu, moucheté, blanc à reflets noirâtres, taupe ou saumonés pour certains, muni d’un bec puissant, de longues pattes palmés et de grandes griffent qui ne lui permettent pas grand-chose, à la démarche lente, inapte au sol, se nourrissant de poissons, mollusques céphalopodes marin à corps cylindrique, qui toisent les visiteurs d’un liquide rouge orangé vomitif quand il se sent menacé… en dehors de cela sa seule présence impose le respect et l’émerveillement.

Ornitho et Albatros d'Amsterdam © Brendan CORBEL

 
Oiseau marin fabuleux de l’île Amsterdam, son chant plaintif et sifflant inspire et sa rencontre passe pour un présage de calme et de paix.

Albatros d'Amsterdam © Brendan CORBEL

Au milieu de ces étonnements et de ces merveilles sur le Plateau des Tourbières,  le programme 109 « Ornitho-Eco » est chargé chaque année de suivre l’évolution de cette rare population. L’équipe fraichement revenue du premier passage de février, a littéralement voyagé au souffle d’un vent modéré que les grands albatros activaient parfois de leurs vastes ailes.

Chloé - Ornithologue



Sphaignes du plateau des tourbières © Brendan CORBEL








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire