jeudi 14 janvier 2021

Un ancien campement de naufragés retrouvé par des agents de la Réserve naturelle

Un ancien campement de naufragés retrouvé par des agents de la Réserve naturelle

 

 

Le 4 décembre dernier, lors d’une mission de reconnaissance dans le cadre du programme de restauration des écosystèmes insulaires de l’océan Indien (RECI) dans le secteur de la Pointe Vlaming, l’équipe de « mamintro » de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, composée de Samuel Uzan-Allard et Clément Legeay, a pu observer quelques débris de céramique dispersés sur le sol.

Les agents, sensibilisés et formés à la collecte d’observations opportunistes relatives au patrimoine historique, ont eu les bons réflexes et ont pris le temps d’autres observations sur le site. Ainsi, ce sont également des clous en cuivre, des boutons de vêtements et des morceaux de verre qui ont pu être photographiés. Sans toucher ni déplacer les vestiges comme ils l’ont appris en formation afin de ne pas détruire les informations pouvant être cachées sur ce site archéologique, Samuel et Clément ont communiqué leur découverte au chef de district, Christophe Bellon, et à la chargée du patrimoine historique des TAAF, Laëtitia Thérond, dont le passage à Amsterdam était prévu lors de l’OP4.

Une nouvelle visite sur le site a ainsi pu être organisée le 24 décembre dans le cadre de l’OP4, afin de compléter les observations et évaluer le potentiel patrimonial du site, en vue de la rédaction d’un rapport pour l’administration supérieure des TAAF et le ministère de la Culture.

Le site archéologique, signalé par quelques hivernants d’anciennes missions sur l’île Amsterdam, n’avait jusqu’alors pu être localisé, et le petit mobilier archéologique n’avait pas été ré observé. La récente redécouverte par des agents de terrain qui ont eu les bons réflexes permet donc d’enrichir la carte archéologique des Terres australes et antarctiques françaises.

 

 

 

L’histoire du naufrage

La présence d’une inscription sur un bouton en cuivre observé sur le site indique la ville de GRAVESEND qui est le lieu de départ d’un des navires ayant fait naufrage au sud de l’île Amsterdam : le Meridian.

Ce bateau, parti de Gravesend en Angleterre, naviguait à destination de Sydney avec à son bord 84 passagers (dont 17 femmes et 41 enfants), pour la plupart émigrant vers l’Australie, et 23 membres d’équipage.

Le navire fit naufrage le 24 août 1853 à proximité de la Pointe Vlaming. Trois personnes dont le capitaine périrent durant le naufrage tandis que les autres parvinrent à regagner le rivage.

Le récit d’un des naufragés, le juge Alfred Lutwyche qui avait choisi d’émigrer en Australie, fut publié à Melbourne dès février 1854. Il est également paru dans les numéros 83 à 85 de la Revue australe et polaire éditée par l’AMAEPF.

Il nous apprend ainsi les conditions du naufrage, raconte l’établissement d’un campement de fortune puis le sauvetage.

Les naufragés eurent en effet la chance d’être repérés une semaine après le naufrage par le navire baleinier le Monmouth.  Il leur fallut cependant un ultime effort avant d’embarquer, ils durent traverser l’île à pied en plusieurs jours pour atteindre un lieu d’embarquement moins périlleux (probablement situé dans le secteur de la base Martin de Viviès). Le 9 septembre, tous les passagers étaient enfin à bord du Monmouth. Le bateau mit alors le cap vers l’île Maurice où il arriva le 26 septembre. La plupart des passagers reprirent la direction de Sydney quelques semaines plus tard et atteignirent ainsi l’Australie le 30 décembre 1853.

 

Pour aller plus loin :

-          LUTWYCHE, Alfred, Récit du naufrage du Meridian sur l’île d’Amsterdam, Revue Australe et Polaire, N°83 à 85, juillet 2018- décembre 2018- juillet 2019, Amicale des Missions Australes et Polaires

-          LUTWYCHE, Alfred, Récit du naufrage du Meridian sur l’île d’Amsterdam consultable sur le site internet de la National Library of Australia Rʹecit du naufrage du "Meridian" sur l'isle d'Amsterdam (nla.gov.au)

-          VERDENAL, Yannick, Voyage austral dans le temps, Saint Paul et Amsterdam édition Gérard Louis (septembre 2004)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire